Capter l'attention courte dans les contenus Web

Capter l'attention courte dans les contenus Web

Partager des articles à peine lus sur les réseaux sociaux est pratique courante. Peut-être est-ce le symptôme d'une durée d'attention de 8 secondes seulement chez l'internaute - moins que le poisson rouge qui tient 9 secondes selon le Statistic Brain Research Institute.

Comment engager les lecteurs "en survol" dans l'univers de l'entreprise? Le contenu éditorial Web peut y parvenir comme suit:

Des titres percutants : si un élément du contenu est lu à coup sûr, c'est bien le titre. Il faut donc le soigner, éviter les longueurs et les banalités. Clarté et mots clés s'imposent dans un titre qui accroche.

Un premier paragraphe dans le vif du sujet : les premières lignes d'un article ont de bonnes chances d'être lues également. Il faut éviter les introductions trop génériques et annoncer tout de suite ce que va apporter l'article. Plus il répond à une question précise, mieux c'est.

Des intertitres qui jalonnent le texte: ils bénéficient souvent d'une police de caractère plus visible et sont lus facilement. Autant les utiliser pour appuyer les étapes clés du propos et guider le lecteur pressé.

Des listes pour réitérer le message clé : les listes ont la faveur des lectures rapides. Sans en abuser, elles sont utiles pour synthétiser en un coup d'œil les arguments développés dans le texte.

Une conclusion qui reprend l'idée phare : le lecteur "en survol" rebondit souvent sur la conclusion pour connaitre rapidement la fin de l'histoire. Il faut y marteler de nouveau l'idée clé.

Grâce à ces pivots de lecture rapide, le contenu Web a de quoi marquer les esprits pressés. Il va sans dire qu'il doit aussi soigner le contenu pour les lecteurs appliqués - ceux qui lisent dans le détail. S'ils sont moins nombreux, ces lecteurs sont aussi les internautes les plus engagés dans le contenu de l'entreprise. Il ne faut pas les décevoir !

 

Toutes nos actualités

Toutes les actualités