Comment choisir son traducteur

Comment choisir son traducteur

Comment bien choisir son traducteur?

Les commandes de traduction souffrent chroniquement de précipitation et de décision prise sur le seul critère du prix. C'est pour le moins un peu léger pour s'assurer de la fiabilité du contenu traduit. Une traduction, ça se prépare, un traducteur, ça se choisit !

Premier critère de choix : un professionnel. Non, les étudiants, la voisine prof de langue ou votre cousin qui a vécu trois ans en Australie ne peuvent pas s'improviser traducteurs. Outre la question d'une prestation pas forcément déclarée (à vos risques et périls), traduire demande de la pratique, beaucoup de rigueur et plus que deux langues sur un CV.

Deuxième critère de choix: la langue...maternelle. La bonne pratique dans le métier consiste à traduire dans sa langue maternelle uniquement, la seule que l'on maîtrise parfaitement à l'écrit et dont on connaît tous les codes culturels. Si l'on peut traduire à partir de plusieurs langues, attention aux traducteurs qui annoncent traduire dans plusieurs langues. Le résultat peut ressembler à ces notices d'utilisation approximatives que l'on a tous croisées...

Troisième critère de choix: les domaines de spécialités. Si le traducteur sait être assez généraliste, son expérience (précédents métiers, projets menés comme traducteur) l'a en général familiarisé avec certaines thématiques. Il en connaît le jargon dans les deux langues, les codes, les références... Une garantie de compréhension irréprochable du texte source et de l'exactitude du texte traduit. Plus le texte à traduire vient d'un domaine pointu (médical, juridique, nucléaire...), plus il est crucial de vérifier que le traducteur n'est pas novice en la matière.

Quatrième critère de choix: les qualités rédactionnelles dans la langue cible. Quand on traduit, on écrit. En effet, il faut aussi être un réel rédacteur dans la langue cible (maternelle, donc) et maîtriser les règles de la communication à l'écrit. Cette compétence est capitale pour les contenus marketing, communication et, de façon générale, voués à être publiés à l'extérieur.

Conclusion: il faut prendre le temps de choisir son traducteur, de lui demander des exemples de travaux et de lui proposer un test sur un contenu court.

Toutes nos actualités

Toutes les actualités